Installer un programme sous une distribution GNU/Linux

Les mots "programme", "logiciel" et "application" désignent la même chose dans cet article (pour simplifier).

Il y a plusieurs façons d'installer un logiciel sour une distribution GNU/Linux :

Avec un gestionnaire de paquets

Un gestionnaire de paquets est un outil automatisant l'installation, la désinstallation et la mise-à-jour de logiciels installés sur un système informatique. La grande majorité des distributions GNU/Linux ont un logiciel de ce type.
Il est conseillé d'utiliser un gestionnaire de paquets. En effet, l'installation et la mise-à-jour sont très simples et unifiées. La facilité et l'unification des mises à jour permet d'avoir plus facilement un système sécurisé (des failles sont souvent trouvés, mais sans ce genre de systèmes, il est rare d'aller soit-même chercher les mises à jour). De plus, ils permettent d'ajouter des sources de logiciels/paquets.

Via une interface graphique

PackageKit

PackageKit est une couche utilise les outils habituels des distributions (apt, yum…) sur lesquels il s'appuie. Il est donc compatible avec de nombreuses distributions.
GNOME PackageKit est une interface graphique simple utilisant PackageKit.

Synaptic

Synaptic est une interface graphique pour APT. Il est idéal si l'on ne veut pas utiliser la ligne de commande.

Yum Extender

Yum Extender ou yumex est une interface graphique pour YUM. C'ést l'équivalent de Synaptic pour YUM.

Via la ligne de commande

Advanced Packaging Tool

APT est un gestionnaire de paquets utilisé par Debian et ses dérivés (dont Trisquel, Ubuntu et Mint). Il est fait pour fonctionnier avec les deb. Il a toutefois été adapté pour fonctionner avec les RPM.

Aptitude

Aptitude est une interface utilisateur du gestionnaire de paquet de Debian qui se nomme APT.

apt-get

apt-get est maintenant déconseillé par rapport à aptitude qui se veut plus simple.

Yellow dog Updater, Modified

YUM est le gestionnaire par défaut de Fedora et CentOS. Il se veut être le plus simple à utiliser possible. Ce n'est ainsi pas le plus optimisé.

Exemples d’utilisation

Avec un fichier d'installation

Avec une interface graphique, il suffit de d'ouvrir le fichier d'installation avec le logiciel par défaut.

Fichier deb

Le format de fichier deb a été créé par la distribution Debian. Il est utilisé par Debian et ses dérivés (dont Ubuntu et Trisquel).

RPM Package Manager

Fedora, CentOS, Mageia, OpenSUSE et leurs dérivés utilisent le format de fichier RPM.

En compilant

La compilation est une opération relativement complexe et longue.
La "procédure standard" résumée en quelques phrases est la suivante. S'il existe un script configure, exécutez le dans un terminal et prenez en compte ses messages d'erreur (n'hésitez pas à le relancer pour vérifier qu'il n'y a plus d'erreurs). S'il y a un makefile (si ce n'est pas le cas, ce n'est pas la "procédure standard"), utiliser la commande make dans un terminal. Si tout s'est passé correctement exécuter make install dans un terminal, sinon débrouillez vous pour corriger les erreurs.
Si vous voulez en savoir, je vous encorage à lire le tutoriel de Mathieu Nebra.

Avec un marché d'applications

Un marché d'applications (store en anglais) est une plateforme en ligne d'applications destinées à des systèmes d'exploitation grand public. Le téléchargement d'une application peut être gratuit ou payant.
Certains marchés d'applications utilisent totalement ou en partie un gestionnaire de paquets.
Pour Ubuntu, il existe la logithèque Ubuntu. Pour les jeux, il existe Steam (décrié pour l'utilisation de DRM).