Astuces pour installer Debian GNU/Linux 9 "Stretch" sur ThinkPad T480s

Préambule

ThinkPad T480s ou pas ?

ThinkPad T480s, c'est quoi ?

ThinkPad est une marque de Lenovo (un collectif de production chinois non démocratique). Le ThinkPad T480s est un ordinateur portable (avec un processeur Intel). Comme l'indique le wiki anglais de ArchLinux, il ne pose pas de problème technique avec Linux. Il est aussi connu en tant que "20L7001MFR". En ligne de commande, vous pouvez avoir ce genre d'informations grâce à "sudo dmidecode | grep -A3 '^System Information'", si vous n'avez pas le malheur (ou le bonheur pour vous ?) de n'avoir (pour le moment ?) que Microsoft Windows installé sur la machine.

Des astuces que pour ThinkPad T480s ?

Ce document n'a vocation à s'intéresser qu'au ThinkPad T480s. Cependant au moins certaines parties s'appliquent très certainement à d'autres machines plus ou moins similaires.

Et Trisquel, Mint, Ubuntu, etc ?

Cet article a été pensé pour Debian GNU/Linux 9 "stretch". Il peut toutefois fournir des informations utiles pour d'autres distributions, avec potentiellement des adaptations, en particulier si c'est une distribution qui n'est pas directement ou indirectement dérivée de Debian GNU/Linux. Par exemple, Ubuntu et LMDE (Linux Mint Debian Edition) sont directement dérivés de Debian GNU/Linux, alors que Trisquel GNU/Linux ne l'est qu'indirectement (car c'est un dérivé d'Ubuntu), tandis que Fedora et Parabola n'en pas du tout dérivé (mais utilisent aussi le noyau Linux et le projet GNU).

L'installeur recherche un lecteur CD !

Média d'installation par USB mais recherche têtue d'un CD, ce qui l'est con cette installeur ! N'oubliez pas qu'il attend vos contributions, en temps ou en argent, avant de râler trop contre les personnes qui l'ont fait. Vous pouvez aussi choisir (non exclusivement) une solutiion de contournement.

Que veut il vraiment ? un CD ? Pas du tout, c'est un bête programme informatique. Le nigot veut juste lire "/cdrom". Pour lui plaire (et qu'il laisse enfin continuer l'installation), il "suffit" de lui dire que "/cdrom" correspond à votre média d'installation.

Une fois n'est pas coutume, la ligne de commande est votre amie. La commande blkid est bien utile pour repérer votre média d'installation. Vous pouvez utiliser grep pour le repérer plus rapidement : "blkid | grep -i 'debian'". Une fois la ligne repérée, il faut la "monter" sur "/cdrom". Par exemple admettons que le média d'installation corresponde à "/dev/sdb1", on utiliserait la commande suivante : "mount /dev/sdb1 /cdrom". S'il râle qu'il n'y arrive pas, pensez à vérifier la source (en l'occurence "/dev/sdb1") et vous pourriez tenter de le satisfaire en lui indiquant le type (avec l'option "-t" : "mount -t iso9660 /dev/sdb1 /cdrom", si ISO 9660 est effectivement le bon type du média d'installation, ce qui vous est indiqué par la commande blkid). Une fois le montage réalisé, vous pouvez quitter le terminal avec la commande exit, puis (enfin) reprendre l'installation comme si de rien n'était.

La carte Wi-Fi intégrée

À l'installation de Debian, il vous sera probablement proposé d'installer des bouts de code privateur pour la carte Wi-Fi intégrée d'Intel. En 2018, il n'en existe à priori pas de libre, il ne sont donc pas dans les images Debian officielles qui ne contiennent en théorie que du logiciel libre.

Cependant vous pouvez les mettre sur un support avant l'installation pour qu'il soit installé pendant l'installation et donc pouvoir profiter d'une connexion à Internet (qui est utile pour par exemple installer la dernière version des paquets au lieu de paquets potentiellement "périmés" de l'image d'installation). Après l'installation, vous pouvez installer le paquet firmware-iwlwifi (qui fait parti de non-free), via une connexion fillaire ou une autre carte Wi-Fi (avec par exemple la commande texte apt install firmware-iwlwifi) ou en récupérant le ".deb" depuis une autre machine ou un support externe (pour ensuite par l'installer par exemple avec dpkg -i firmware-iwlwifi.deb).

Néanmoins c'est privateur et cela nuit donc à votre liberté, tout en encouragement ce genre de pratique. Si Richard Stallman était à côté de vous, il vous préviendrait probablement. En fait, il y a un petit programme qui fait déjà ça pour vous : vrms (qui est dans le paquet du même nom) pour "Virtual Richard M. Stallman" (et les taquins ainsi que certains marketeux pourront présenter ce petit logiciel comme de l'intelligence artificielle et du Big Data !).

Mais alors comment faire si on est un libriste ? Le plus simple est tout simplement de se passer de Wi-Fi, d'autant plus avec un PC portable qui a un port Ethernet (au détriment du culte de la finesse), et ça a aussi l'avantage d'être moins consommateur d'énergie. Si vous voulez le Wi-Fi, vous pouvez utiliser un adapteur Wi-Fi USB pour lequel il existe un pilote libre, comme ceux avec un Atheros AR9271 géré par le pilote ath9k du noyau Linux (qui est approuvé par la Free Software Foundation à travers certains produits auxquelles elle a accordé son label Respects Your Freedom). Si vous avez un routeur Wi-Fi avec pilote libre avec port fillaire, vous pouvez le connecter via Wi-Fi et connecté la machine dépourvue de carte Wi-Fi respectueuse via un port fillaire du routeur, mais cette technique est bien sûr plus encombrante et plus cher si vous n'avez pas déjà un routeur libristiquement convenvable (avec par exemple Libreboot U-Boot comme bootloader et libreCMC comme système d'exploitation, et plus concrètement on pourrait citer le WNDR3800 de Ministry of Freedom et TPE-R1100 de ThinkPenguin). Une très bonne chose à faire serait de contribuer à proposer une version libre compatible avec un système d'exploitation libre, mais il faut avoir les compétences, le temps et la motivation.