Non, je ne veux pas de ton application pour service d'informations de merde !

Ce que je fais quand je vais sur un site

Comment lisons-nous les informations du Web sur terminaux fixes :

  1. Aller sur le site web
  2. Cliquer sur l’article
  3. Lire

Voici comment je lis les informations à l’ère du Web sur terminaux mobiles :

  1. Aller sur le site web.
  2. Ensuite, il y a plusieurs possibilités :
      1. Cliquer sur l’article
      2. Lire
      1. Être informé qu'il existe une application mobile
      2. Répondre que je ne veux pas d'une application
      3. Cliquer sur l’article
      4. Lire
      1. Être informé que vous n’êtes pas autorisé à lire le site web ou qu'il faut un plugin non libre (comme Adobe Flash Player ou Silverlight)
      2. Fermer la page
      3. Se promettre de ne plus jamais revenir sur ce service Web (si ce n'est pas lisible avec un navigateur web, ce n'est pas un site web)

Pourquoi je ne veux pas d'une foutue application

Que se passerait il, si par folie, je quittais mon navigateur web :

  1. Demander le télécharger l’application.
  2. Attendre qu’un fichier de plusieurs megaoctets se télécharge sur ma capricieuse connexion mobile à Internet.
  3. Attendre l'installation.
  4. Ouvrir l’application.
  5. Se familiariser avec une interface dont les touches sont d’une intuitivité obscure qui ne nous a pas été dévoilée et d’une utilisation subtilement différente des autres applications similaires.
  6. Tenter de trouver l’article que vous souhaitiez lire dans une mise en page et une architecture informationnelle qui sont totalement différentes de la mise en page et de l’architecture informationnelle du site web auquel vous vous êtes habitué, parce qu’un enfoiré a décidé que lire l’équivalent d’un site web doit être une "rupture technologique".
  7. Ne pas être capable de partager avec vos amis parce que ce n'est pas une page web avec une URI. Parce que pourquoi avoir besoin d’URI quand vous avez de beaux et brillants boutons sur votre appareil mobile ? S'il y a une fonction de partage, si : il y a un lien, le lien marche, il n'y a que le lien (donc pas de pub pour l'application ou je ne sais trop quoi) et un sujet pour l'email qui n'est que celui de l'article; vous venez de vivre un miracle !
  8. Perdre du temps pour télécharger les fichiers binaires à la prochaine mise à jour de l’application, afin que vous ayez cette "nouvelle fonctionnalité", même s’il n’y a aucune putain de fonctionnalité qui vous intéresse, si ce n’est de pouvoir enfin lire ces putains d’articles.
  9. Pester contre les pubs beaucoup plus envahissantes que celles du site web.
  10. Abandonner, désinstaller l'application, ne plus jamais aller sur ce site web.
  11. Démarrer une campagne de dénigrement contre tous les idiots qui pensent que mettre l’information d'un seul site web dans une application est une bonne idée (je n'ai rien contre les lecteurs de flux RSS, au contraire).

Je ne voudrais pas télécharger une application du Monde/Figaro/Gaumont/WhatEver pour mon terminal fixe. Pourquoi en voudrais-je une sur mon terminal mobile ? Dois-je acheter une nouvelle TV à chaque fois que je veux regarder une nouvelle chaine ? Non. La fonctionnalité est la même, la seule chose qui diffère, c’est le contenu.

De plus, les applications prennent de la place sur la mémoire de mon appareil. Pour continuer de m'agacer, elles pourrissent ma liste d'applications.
Des abrutis ne pensent pas à proposer le fichier d'installation, comment je fais si je n'ai pas leur marché d'applications favori. De plus, on ne peut/veut pas forcément l'installer (pour diverses raisons : une application de plus, vie privée, logiciel propriétaire, etc). Certains crétins oublient également qu'un nouveau système d'exploitation pourrait naitre et qu'ils oublieront peut-être (insconsciement ou pas) de faire une application pour ce système.
Il est pourtant si simple de faire un site web adapté à tous les écrans, avec une simple feuille CSS et le responsive design.

Les applications doivent fournir une fonctionnalité réelle, et pas seulement des bouts de contenu encapsulés dans des fichiers binaires (surtout si le logiciel n'est pas libre). Dans la guerre "Web contre applications natives", je pense que vous pouvez aisément deviner de quel côté je suis.

Une petite image qui résume rapidement :

Par Randall Munroe sous licence Creative Commons BY-NC 2.5