Pierre Kropotkine et les animaux non-humains

Pierre Alexeïevitch Kropotkine est homme né en 1842 à Moscou en Russie et mort le 8 février 1921 à Dmitrov. Ce fut un géographe, explorateur, zoologiste, anthropologue. Il a égament été un théoricien de l'anarcho-communisme (aussi appelé communisme libertaire). Il a écrit de nombreux articles et livres sur le sujet, ce qui a contribué à en faire un des militants anarchistes les plus connus du 19ème siècle.

Il semble qu'il n'y ait aucun indice qui indiquerait qu'il aurait été végétarien. Pourtant il avait étudié les animaux non-humains et il savait qu'ils étaient semblables à l'humain par au moins bien des aspects. De plus, son ami Élysée Reclus aurait été végétarien, et même peut-être végétalien. Cependant ce qui peut être considéré comme le plus probable est que l'exploitation des animaux non-humains par l'humain ne l'embêtait guère et qu'il y contribua probablement toute sa vie (toutefois, à son époque, cela était probablement obligatoire pour la vitamine B12 et il y avait probablement significativement moins de moyens de faire sans l'exploitation des animaux non-humains qu'au début du 21ème siècle).

Livres

L'entraide, un facteur de l'évolution

La permière version de cet ouvrage a été fait en anglais, sous le nom "Mutual Aid: A Factor of Evolution". Une traduction en français a été publiée en 1906, avec pour nom "L'Entr'aide, un facteur de l'évolution" (dont le nom viendrait d'Élisée Reclus) qui a été l'occasion pour revoir soigneusement le texte et ajouter quelques faits à l'appendice .

L'entraide parmi les animaux

Il soutient que la coopération est un facteur de l'évolution plus important que la compétition chez les animaux (non-humains et humains). Il considère que l'intelligence va positivement de pair avec la sociabilité. De plus, il affirme que les animaux sociaux sont plus évolués que ceux qui ne le sont pas, et plus globablement que le niveau de sociabilité est en corrélation positive avec le niveau d'évolution.

Appendice

Les fourmis

Champs, usines et ateliers

La première version de cette œuvre est en anglais, sous le nom "Fields, Factories and Workshops". Elle date de 1898 et une version mise à jour a été publiée en 1912. La première traduction en français date de 1910 et est une version révisée. Son nom complet en français est "Champs, Usines et Ateliers, ou l'industrie combinée avec l'agriculture et le travail cérébral avec le travail manuel".

Les possibilités de l'agriculture