La mortalité en France et l'attaque injuste contre Philippe Poutou

Dans un article du journal Le Point nommé "Attentat sur les Champs-Élysées : qui est l'auteur de la fusillade ?", et daté du 21 avril 2017, on peut lire ce qui suit : un policier a été tué et deux autres blessés jeudi soir lors d'un attentat sur l'avenue des Champs-Élysées à Paris . Philippe Poutou a été candidat à la présidentielle en 2017, en tant que membre du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) qui était autrefois la LCR (Ligue Communiste Révolutionnaire). Lui pense à ce moment qu'il faut désarmer les policiers et policières. Le même jour que l'article précédement cité, Le Point n'y va pas de main morte pour indiquer ce qu'il en pense : "Attaque des Champs-Élysées : quand Philippe Poutou dérape complètement". Dans cet article, on peut entre autres lire cela : Ce faisant, Philippe Poutou ne juge pas utile de modifier les positions du parti face à un évènement d'une telle ampleur, qui intervient seulement trois jours avant le premier tour de l'élection présidentielle. Pour lui, il est toujours nécessaire de désarmer les forces de l'ordre pour faire stopper les violences policières, pour que les policiers ne soient plus considérés comme des ennemis . Pourtant Rémi Fraisse a été tué, et il y a eu probablement plus de 2 blessés dans les manifestations contre le barrage de Sivens. Malgré cela, il n'y a pas eu de changement de programme des autres, quelle honte !

Qui a t'il notamment comme justification de l'armement des policiers et policières ? Le terrorisme bien sûr ! Il ne serait peut-être pas inutile de lire préalablement "La stratégie de la mouche : pourquoi le terrorisme est-il efficace ?" (BibliObs de L'Obs, 18 août 2017, Yuval Noah Harari). Dans le même genre, il y a la conclusion d'un article de Cory Doctorow (BBC photographer prevented from shooting St Paul's because he might be "al Qaeda operative", site web boingboing.net, 30 novembre 2009) : Le dommage réel d'attaques terroristes ne vient pas de l'explosion. Le dommage réel est fait après l'explosion, par les victimes, qui d'une manière répétée et déterminée s'attaquent elles-mêmes, en donnant plus d'importance à la peur qu'à la raison. […] Le terrorisme consiste à transformer un acte de violence qui passe "bien" dans les médias en un nombre considérable d'actes terrorisés d'idiotie autoritaire. […]

Il est facile de rayer Phillipe Poutou qui a bien peu (en pourcentage) de gens qui votent pour lui et de médias pour le soutenir. Mais il est plus dur (et moins vendeur) de faire une analyse de la mortalité en France, et de ses causes, pour ensuite essayer de les enrayer.